Exosquelettes.@electronie

Les exosquelettes dans l’industrie

Le développement des exosquelettes est en plein boom dans le secteur de l’industrie. Rien d’étonnant quand on sait que les TMS (troubles musculosquelettiques) représentent 87% des maladies dites professionnelles, principale cause des arrêts de travail. Dans l’industrie, de nombreux postes sollicitent un travail physique avec de nombreux gestes répétitifs, des ports de charges lourdes et des contraintes de postures.

Pour faire face à ce problème de santé et améliorer la qualité de vie au travail, de nombreuses industries souhaitent faire l’acquisition d’exosquelettes.

1.1. Les nouvelles technologies au service de la qualité de vie au travail

Mais qu’est-ce qu’un exosquelette ? Littéralement, c’est un « squelette extérieur », que l’on fixe sur une ou plusieurs parties du corps pour assister l’homme, dans des mouvements et postures difficiles, répétitives ou douloureuses. 

Initialement connus pour aider les personnes en situation de handicap dans leur vie quotidienne, de nombreux modèles innovants passifs ou actifs, composés de capteurs, de cartes électroniques et autres éléments ont vu le jour dans le secteur de l’industrie pour diminuer la fatigue musculaire et la pénibilité physique.

Quand les nouvelles technologies se mettent au service de la qualité de vie au travail, cela peut donner :

L’exosquelette Mate™ hautement ergonomique qui s’adapte parfaitement au corps et suit le mouvement des bras et des épaules pour soulager le corps de gestes répétitifs et des manipulations de charges lourdes. Comptez un budget de 4000€

La ChairlessChair™, véritable chaise portable qui permet au travailleur de s’asseoir pour soulager son dos et ses jambes dès qu’il en ressent le besoin. (Prix 2900€)

L’exosquelette Laevo™ qui apporte un soutien sous la forme d’un harnais que les opérateurs portent pour soulager leur colonne vertébrale et les muscles dorsaux. Prix annoncé 2.000€

Tout l’enjeu du développement de ce secteur est donc de gagner en adaptabilité, polyvalence et facilité d’utilisation. Ainsi de nombreuses pistes d’améliorations voient régulièrement le jour, notamment concernant le poids des exosquelettes. Là où, en 2013 ils approchaient les 12kg, aujourd’hui ils ne pèsent plus que 2 à 3 kg grâce à des matériaux plus légers et ultra performants. Cocorico, les leaders sur le marché européen sont deux starts up françaises : RB3D et Gobio.

L'Exoback by RB3D.@RB3D
L'Exoback by RB3D.@RB3D

Le marché des exosquelettes a donc encore de beaux jours devant lui, quand on sait qu’il représentait plus de 192 millions en 2018 et qu’il devrait avoisiner les 5,8 milliards de dollars en 2028.

C’est un vrai défi sociétal que de les démocratiser et un développement vertueux grâce aux prouesses technologiques qui ne visent pas à remplacer l’humain mais à l’assister et à le soulager, pour réduire les problèmes de santé, contribuer à la diminution des TMS, et ainsi améliorer la qualité de vie au travail.